8 juillet 2016

Caffè dei Cioppi 2, le bistro italien dans les étoiles!

Caffé in!


Même si la prononciation pourrait le laisser croire aucun rapport avec le café d'Ethiopie, le chef Venere du feu (déjà) restaurant éponyme à quelques encablures renaît de ces cendres ici-bàs pour mieux vous régaler. Et de quelle manière! 





Fabrizio Ferrara, ducat des aromates et doge des légumes remet le couvert dans cette nouvelle salle chaleureuse aux allures de bibliothèque anglaise. Le bois sculpté envoie du chaud et de l'allure à ce cadre de bistro, qui conserve son bar et ses lustres, au propre et au figuré. Pas un café mais un bistro voire une trattoria de famille.

Quel lustre ce bistro!

Là-bas, le produit est roi. Malgré un service en slow food (on y était au tout début, fidèle à nos habitudes), on perçoit l'ambiance d'une pensione qui sait traiter ses invités. Place donc à l'assiette en majesté, celle de l'Italie au cœur et sans cris: pas d'épates (et non) mais des pâtes parfaites justes et simples, au cordeau même et cuites comme il faut; des viandes rares dans les resto modernes (foie de veau au vinaigre de framaboise), de la charcuterie et des fromages d'artisan (burrata), etc...

Pas le genre bowl mais 1 bonne soupe aux légumes cuccuzze croquants

Il faut enfin le crier, la cuisine italienne c'est de l'arte povera. L'art de manier le brut. Et pour savoir le cuisiner c'est une autre parie de manches. Celles de Federica Mancioppi sa compagne qui exerce déjà à Pizza dei Cioppi. Des touches, un pointillisme délicat à la Seurat. A savoir donc, des cuissons parfaites qui donnent de la texture et - par delà - de la vie aux légumes ou aux pâtes, un équilibre subtil dans les aromates, des jus de cuisson quasi floraux (à saucer avec du pain clandestin de T.Delabre, sur la carte), un assaisonnement sublime y compris avec l'ail et le piment, une acidité vivifiante et maîtrisée.

Un tableau de la mer, spaghetonni

Devant un tel festival, une telle explosion de couleur, on s'aperçoit que Fabricio est un artificier, rendant hommage aux champion de monde de la discipline depuis des lustres, l'Italie.

Ouvrez grand vos orecchiettes! Tomates, polpete de guanciale, herbes, jus

Il faut, pour sentir tout le génie de cet art, se laisser saisir par le grondement et le tonnerre masqué. S'il manie la couleur comme un peintre, sa toile sait prendre du volume. Pas besoin de langouste ou de homard pour exploser, juste un savant mélange d'équilibre et des ingrédients de haute volée.

La carte se promène dans les classiques de saison, permettant le choix à l’italienne. Seuls les tarifs, parfaitement justifiés, vous inciteront à faire des choix et à combiner.


Un pur moment de bonheur, dans les champs quasi Élyséens, après cette renaissance. Tel un Gandalf revenu de l'autre monde, la toge blanche du cuisinier en guise de costume, il joue de ses pouvoir pour sortir des potions magiques, qui vous donneront la force...de revenir pour déguster encore et encore. On attendrait presque le 3eme opus...


Caffè dei Cioppi
7, Rue du Dahomey 75011 Paris
Tel: 01 43 71 67 69
Metro Faidherbe-Chaligny
Facebook

Du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h30 à 22h
Soupe 8€, Spaghettoni 16€, orecchiette 14€

1 commentaire:

  1. Youpiiiii, j’adorais ce petit resto! Il va donc falloir que je teste rapidement ce nouvel opus :) Bises!

    RépondreSupprimer