21 décembre 2018

Magnà, pizza et portefeuille

C'est plié!




Ça vous fait rire? Pourtant ce n'est pas plié en 2 mais en 4, que vous allez retrouver ces pizzas!

Ou bien roulé par terre, pour venir croquer des ces rotolos au dessus du lot.



Bien dans le mouvement du retour à Naples, cette adresse de street food, revient aux origines. Celles où l'on mangeait avec ses doigts.

Sans renier sur la recette. La pâte est moelleuse et élastique, la corniche présente, la cuisson au four italien (électrique). Juste la taille est contenue pour éviter de se retrouver avec un parchemin. Comme l'empatement est bien mené, on se retrouve le ventre léger.


Les 3 mousquetaires napolitains ont soigné les recettes. Et c'est mortel. Évidemment, quand un tueur en "Serri" est à l'oeuvre. J'ai nommé Julien Serri, "cuisïolo" de son propre aveu. Mi pizzaïolo - vous savez ces doux dingues de la pâte - mi chef. Moitié homme, moitié dieu, avec un soupçon de folie et de schizophrénie. Mais pas dangereux.

Il mouille le maillot!
De Maradona!

On a retrouvé ses empreintes plein les pâtes... l'enquête a été vite bouclée, comme le repas. Tout est signé. Du maillot de Maradona sur le mur, jusqu'au photo des producteurs. Même le rayon épicerie et la petite bibliothèque de coeur traduit ses influences. Les plus frileux pourront assister à la magie de la fabrication assis devant les tables hautes dans la petite salle colorée.

Tueurs en Serri!

Les ingrédients sont dingo! Pas étonnant quand on sait que la sélection a duré 2 ans quand même... . Des tomates San Marzano DOP, thon, piennolo del Vesuvio, jambon aux herbes, spaccatelle, voire truffe pour la spéciale Noël.
L'art du pliage est loin des codes japonisants. On va pas y passer 4 heures. Mais l'affaire est dans le sec, du moins sur le papier: chaque bouchée est une confirmation. La preuve par le goût.


Antica mortadella a portafoglio
Mozzarella fior di latte, salame rosa (ancêtre de la Mortadelle), pesto de pistache, pistache, huile d'olive infusée à la bergamote

Les brigands!
Une tendresse dans ce monde de truands. Le salame te prend par les sentiments avec la bergamote pendant que les pistaches te font le chantage. 


Rotolo  Parma
Fior di latte, tomate spaccatelle, jambon de Parme AOP 21 mois, parmesan, ricotta au cotto di ficchi, roquette



Plus humide et juteuse, grâce aux tomates fondantes, au Parme moelleux. Plus crémeux par le fromage aux figues et la salade. Pour ceux qui aiment moins les napolitaines.


Baba au rhum
Pâte à tartiner bio de Teo & Bia, noisettte IGP du Piémont


En deal direct d'Italie, par relation sans doute. Moelleux et dense. Au rhum tendance alcool pur ou agrémenté de pâte à tartiner pur noisettes pour les gourmands récidivistes.

Le café à la machine à piston de compet'!


Italien, donc fort et intense mais pas trop amer (en version suspendu). Avec la limonade Aranciata rossa (ou la mois connue chinoto) pour parfaire le voyage.


Et pour parfaire le crime, la maison pousse jusqu'à pousser à l'addiction, favoriser la dépendance à sa came par des inspirations du moment. La créativité au service du bien.
On ne sait plus s'il faut les coffrer ou les libérer sur caution. Toujours est-il que rentrer chez Magnà, c'est comme demander un service à la mafia: difficile de s'en départir.

Nous avons préférer être Magnanime et réserver une commande de dose le plus rapidement possible devant ces pirates pizzesques.


Magnà
Napolitan street food
48 rue Notre-Dame de Lorette, 75009 Paris
Tel: 01 44 63 89 09
Métro Saint-Georges
Facebook, Instagram

De 7.50€ à 16.50€ (truffe); palle riso 9.50€/11€; baba 5/5.80€
Caffè 3€, bio beer 4.80€: white/red wine 19.50€/23€

Formules midi (spécial ouverture) 1 margherita + 1 jus 10.50€ ou 1 rotolo spacatelle + 1 jus de fruit 13.50€

Magnànime!
Façon Napoli!
C'est pas que du baba

1 commentaire:

  1. Juste la taille est contenue pour éviter de se retrouver avec un parchemin. Comme l'empatement est bine mené, on se retrouve le ventre léger.

    RépondreSupprimer