14 juillet 2017

Cul de cochon, l'épicerie-charcuterie neo-vintage en trait d'union

Copains comme cochon




Tout n'est pas rose dans le cochon et pourtant, certains continuent à y croire et à le promouvoir. On croyait les épiceries de quartier et le petit commerce en centre-ville mort et enterré, par les grandes méchantes surfaces. Et ne v'la-t-y pas que des jeunes bien sous tous rapports, limite hipsters, le ressuscitent avec éclats et sans faire de choux gras.



Comme ce petit malin de Steve Burgraff (et ses 2 compères, copains comme cochons) que les amateurs connaissent bien, qui remet la main à la pate "in". Ou comment faire du neuf, avec du tradi (la boutique date des années 30, avec un lifting). Ce magicien de la sémantique alimentaire, prestidigitateur acteur et actif, s'appuie sur les mamelles de la France - la charcuterie et le fromage - pour rénover le PAF (Paysage Alimentaire Français, marque déposée par Les Tasters). Avec du pif, en plus. 




S'il a toujours eu le nez creux, il n'a pas oublié les liquides (la bière et le vin). En respectant la trilogie salutaire du moment, bio, terroir, artisanal. Amen, Ce qui lui permet de baptiser ses en-cas à emporter de sobriquet franchouillard qu'il affectionne: les "douiches".


Armé du salut amical de ses producteurs enjoués de trouver des débouchés à leurs images, et des bouches à leur goût, Il répand la parole de l’Évangile gastronomique. Aidé par ses fidèles fidèles (et non ficelles) qui soit organisent la chaîne alimentaire, soit prospectent, ratissent, scrutent et sélectionnent le meilleur du très bon.

Le Saler de la peur, qui ne craint rien.
Saint-Nectaire

Pas haut de gamme mais vrai et sincère. A bas les conservateurs, place aux jeunes qui fuient les jeûnes et le vegan, les sulfites, les armes chimiques de destruction massives (l'industriel, les colorants). Nitrites, nitrates, ni traces de tout ça.

Le Camembert récemment primé

On retrouve ainsi du fromage de brebis des Pyrénées ou de Corse, des chèvres dont le Cabécou d'Aveyron, de la vache  en Comté AOP 22 mois, Saint-Nectaire, Cantal et Salers AOP et un camembert récemment primé, en direct pour certains.


Pour la charcuterie, même si les rillettes, les saucissons de Maison Conquet, le jambon à l'os de Dubernet ou le jambon sec de porc noir de Bigorre, les terribles terrines & pâté en croûte de R.Paquin sont de la fête, le bœuf n'est pas en reste. Excellent bœuf séché aux poivre d'E.Chavassieux côtoie sa pasterma.



Pour ne pas se sentir trop seuls, ces jolis produits en vitrine font face aux liquides (vin bio) et à l’épicerie. Comme avant, quand on pouvait acheter des cornichons sans craindre qu'ils soient d'Inde (Lachaud, producteur et cultivateur "national"). Même si quelques produits sont au dessus du panier...de la ménagère avertie (Mr Appert) la sélection tente de respecter au max l'équilibre prix/qualité. Terres rouges, Les Niçois, Le Jardin de Lydie etc, ou les confitures corses Anatra à 7.80€

Mais la bonne nouvelle c'est que ses amis pour la vie, viennent s'introduire dans les douiches! Et s'entendent comme cul et chemise. En faisant souffler le froid en mode "Faubourg" (le jambon-beurre avec la moutarde qui monte au nez), "2 soeurs" si le fromage m'était Comté, "Culu" pour le mariage mixte coppa/brocciu ou Mozza ou fromage corse aux herbes/pistou/tomates confites ou "Ipurdi" pour lâcher les basques, si t'as les Landes... Sur une base de baguette fraîche croustillante de la boulangerie Mulot.

En chaud, c'est l'Alsace qui a été choisie, en base, grâce au retour de la saucisse Knack, en version niaque and snack! Ketctch'up d'Ariège, Moutarde douce, cornichons, oignons frits. Mais le tour des régions continu avec des associations pertinentes: Moutardier pour la choucroute au Champagne; L'Arsch pour le Munster, Tchu avec la Mimolette 24 mois.

Manque pas de Culu! Coppa D'aubrac comme cochon,
Fromage corses aux herbes, AOP, Tomates confites...

Le repas
En 2 visites, nous avons eu le temps de prendre 4 sandwichs, 2 chauds et 2 froids: Culu & Ipurdi, puis La Base & L'Arsch
La baguette hyper croustillante donne de la texture, et amène aussi de la fraicheur car elle est du jour. Les saveurs sont bien marquées. Normal vous me direz avec une telle qualité. Les associations sont parfaites, contrastées et bien accordées.

L'Ippurdi, au jambon qui fout pas les Landes!
La tomme,le confitd'olives et les tomates confites

Pour les chauds, le pain est passé à la salamandre. Bien moelleux, assez brioché.
Les recettes sont vraiment supers. Pas trop chargées, et bien équilibrés pour que l'on puisse sentir chaque ingrédient. L'Arsch au munster est une merveille, puissant et crémeux. Et ils sont copieux! Un régal.

La base c'est son nom! aux p'tits oignons...
la bonne moutarde vous monte au nez


Encore un coup réussi dans le renouvellement du commerce de qualité. Certes, ils sont maintenant plusieurs à Paris et on vous en parle souvent. Toutefois, la simplicité, la sélection, la déco, l'esprit et l'offre  à emporter nous a vraiment séduit. Dans un quartier de cafés et de bar, la street food continue de se développer (Blend tout récemment, Maison Burger, etc) tout comme Cul de Cochon qui prévoit déjà une seconde ouverture. On les suivra de près, à l’arrière-train!


Cul de Cochon
Fromagerie, charcuterie, et sandwicherie
32 rue de Buci, 75006 Paris
Métro Mabillon, Odéon
Tél: 01 43 25 63 41
Facebook

Du lundi au dimanche 10h - 20h
Livraison possible

Sandwichs de 5.90€ à 7.50€
Desserts 2/3€, boissons de 2e à 4.50€, bouteilles de 11€ à 13.50€

1 commentaire:

  1. Ce magicien de la sémantique alimentaire, prestidigitateur acteur et actif, s'appuie sur les mamelles de la France - la charcuterie et le fromage - pour rénover le PAF (Paysage Alimentaire Français, marque déposée par Les Tasters).

    RépondreSupprimer