13 juin 2011

Carl Marletti

CARL MARLETTI



Ma pérégrination dans le quartier Mouffetard, malgré mes appréhensions, a été finalement très fructueuse puisqu'en une après-midi, j'ai relevé au moins 7 à 8 endroits intéressants! Certes, je ne vous ai pas parlé de Mavrommatis qui mérite le détour ou d'une toute récente cantine mexicaine amusante et fraîche de tortilla de maïs, tacos et burritos (Bocamexa, 12 rue Mouffetard) mais je termine tout de même en beauté avec un pâtissier de haute volé qui m'a fait une forte impression.

Son best: la tarte citron
On est ici dans la tendance récente de la gastronomie pâtissière, c'est-à-dire des chefs qui se sont formés dans les grands établissements (l'hôtel Intercontinental, Lenôtre, Potel dans le cas présent). Et ça se voit. Tout y est plus fin et plus beau. De la décoration de la boutique, simple mais élégante, à la structure délicate et recherchée des gâteaux. Pour un prix qui reste vraiment abordable. Un top je vous dis, un cador.
Ce pâtissier-chocolatier-confiseur formé dans la tradition est un curieux et un passionné. Que ce soit dans la recherche de nouvelles idées, de nouvelles formes ou textures, il est toujours à l'affût. Son amitié avec le célèbre Chrisophe Michalak ne pouvait que le dynamiser.



Les classiques sont ainsi revisités comme le mille feuille (large pâte feuilleté caramélisée, crème vanille, fruits rouges, chocolat-passion ou praliné) ou la fameuse tarte citron au citron confit considérée comme la meilleure de Paris. J'ai opté pour un "explosif" Censier (croustillant au praliné et poppin'candy, quenelle de chocolat noir Taïnori), aussi beau que surprenant avec ses billes de sucres qui viennent éclater en bouche lorsqu'on les croque. Les saveurs sont longues et les textures bien différenciées avec un petit côté ludique et joyeux. Une sorte de carnaval des desserts.

Bien évidemment, tous les critères que nous défendons ici sont respectés, qualité et fraîcheur des produits (noisettes et pistaches d'Italie, chocolat Valhrona, fruits de saison, eaux florales, etc...) et travail artisanal maison. Rien que de voir le site on a envie de prendre un crédit pour acheter la boutique. Car il y a plein d'autres gourmandises à tester comme ses créations autour du chocolat, ses verrines légères et fruitées, sa croquante pâte à choux et ses "gâteaux de voyages" (cakes, rochers, financiers).
Bon, ça y est, rien que d'en parler, je veux déjà y retourner.


Carl Marletti
51, rue Censier
75005 Paris - fermeture le lundi
http://www.carlmarletti.com/site/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire