7 décembre 2012

PRESSING

Le panini sans tâche!


Les jeunes gars du Pressing ont réussi le pari fou de concocter des panini-recettes de chef, élaborés et uniques, qui vous régaleront


Un billet formule SVP


Oubliez les paninis tout blanc et mous comme un chamalow, le pain sorti d'usine, le fromage sans goût mais bien gras, le bœuf élastique. Gardez en revanche le souvenir du réconfort de ce repas de secours de vos années d'étudiant et des soirées trop longues. C'est peut-être ce qui a traversé la tête d'Arnaud et Victor quand ils ont décidé qu'ils pourraient faire mieux que le pakistanais du coin habituellement préposé à sa préparation. 

Toutefois, pour les goûter vous devrez attendre un événement spécial car leur fonctionnement est assez particulier. A l'instar des épiphytes, ils s'installent chez un chef qui va leur concocter une recette, qu'ils reproduiront en toute autonomie (ou quasi-autonomie) avant de l'inscrire dans leur carte. Lorsque je les ai testés, Pressing occupait la salle de "The Beef Club" dans le Ier. Derrière leur petit comptoir bois/métal façon agence de voyage, les joyeux compères vous emmèneront découvrir les contrées inexplorées du panini exotique. 



Au menu ce jour-là, le "Thomas" (je sais cela fait moins voyage tout d'un coup) faux-filet de bœuf émincé et épicé, provolone, mayonnaise au raifort, oignons, roquette, pain blanc tradition (7€). Suivi du 2e choix, qui est toujours veggie, un petit "Benjamin": caviar d'aubergine, figues moelleuses, pointe de fourme d'Ambert avec pain céréales au curry (6€). 


Quel pain, quelle viande!


Les portions de gourmet permettent de mieux sentir le croustillant du pain frais venant du fameux boulanger beau gosse du XVIIIe, la qualité de la viande anglaise hyper bien cuite, l’équilibre sucré/salé et la touche d'épice du premier. Pour le Benji, l'association gagnante du fromage et du fruit démontre le soin de la recette. Ce n'est pas du fourrage mais de l’étude de strates, de la géologie appliquée au panini, ou l'art de mettre un véritable plat dans un pain chaud et grillé. 

Oh, un panini oiseau!


Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin et par curiosité, j'ai commandé le sucré (enfin sans nutella!), notre ami "Gontran" aux bananes rafraîchies au citron vert, praliné noisettes avec pain brioché (3€).  parfait, pas trop sucré et fruité.

Les destinations


La formule à 10€ m'aurait permis de voir si le bouillon de beef, vermicelles et herbes réchauffe mais l'appel du pain était trop fort. Une infusion "In/fusion", tisanes froides aux 6 ingrédients (pomme-poire-bardane-pissenlit-origan-citron vert: la "London") a fait passer tout ça avec encore plus de facilité.



Des gars sympas, un décor amusant, des ingrédients de HQE (haute qualité évidemment), des recettes liées au lieu d'origine, c'est-à-dire tout pour transformer un en-cas de service en une saine expérience culinaire. Mettez vos vêtements propres et allez tous au Pressing!


Pas de CB

Prochaine apparition, samedi 15 et dimanche 16 décembre au Wanderlust.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire