28 janvier 2014

Choux d'enfer, kiosque de street food de Michalak

Chou quête



Quand les stars de la gastronomie, Alain Duccasse et Christophe Michalak (le chouchou de ces dames), décident d'ouvrir un kiosque à chou chic et croc!


La street food continue de s'étendre en France et fait l'objet, enfin, d'une prise en main par les plus éminents représentants de la cuisine française classique. Contredisant  le discours actuel qui affirme que nous avons raté le virage de cette nouvelle manière de se nourrir, plus adapté au monde moderne.



Tout nouveau tout chaud, tout craquant aussi, ce kiosque veut marquer le coup sur la forme et le fond: un design complètement nouveau dessiné par le fameux Jouin (Mobilier urbain et resto), un pâtissier surdoué, un concept (la pâte à chou) sur une idée de Ducasse himself.

Les produits ne sont pas réalisé par CM lui-même ni son labo mais selon sa recette stricte: des chouquettes, des mini gougères au fromage et des petits choux rempli minute. Et une caractéristique détonante, leur craquant, mais sans craquelin comme cela se fait partout maintenant! Pas de chou mou, plutôt du chou croûte...(désolé pour le jeu de mots). Surgelés? De plus, ils sont très peu sucré ou gras, les ingrédients en vedette avec des crèmes allégées au parfum marqué.

Les gougères:
Au Comté, décliné en 3 saveurs: curry, cumin, poivre.



Ça claque sous la dent, le fromage vient parfumer le palais sans le déborder. Un gougère en forme de craquant au fromage, une tartine croustillante en forme de boule. Le Curry est assez léger. Le Poivre s'accorde parfaitement avec le fromage.


Les chouquettes:
Amandes ou chocolat (pépites)



Toujours sèche et crousti crac-crac en bouche. C'est là qu'on voit que les parfums sont rois et non la pâte. Cela ne ressemble pas à ce que l'on a pu manger ailleurs.

Les choux garnis:
Vanille de Madagascar, café, caramel, chocolat, agrumes

L'association des textures prend ici son sens et affirme l'idée générale. Les crèmes sont superbes, extrêmement  parfumées, onctueuse sans écœurer, sucrée juste ce qu"il faut pour soutenir les arômes puissants. Plus gourmand.

Il est évident qu'avec un tel parti pris, plus d'un client sera déconcerté. J'ai trouvé cela très intéressant et même brillant mais trop sec pour moi. C'est un avis personnel et vous savez ce que je pense des avis subjectifs, variable et relatif. Pour les boissons, le thé vient de Cannon, la classe, sinon café et iced tea maison.

Le plus délicat sera peut-être de jouer les touristes - la cible du projet? - près de la Tour Eiffel, où se trouve ce stand unique pour l'instant. Une offre sucré-salé assez classe, respectant les codes de la gastro (fraîcheur, surplace, maison) en pleine rue. Pas gagné!


Chou d'enfer
Croisement quai Branly et rue Jean Rey, 75015 Paris

Assortiment de 9 choux salés 7€
Assortiment de 10 choux (quettes) 5€
Assortiment  de 3/5/10 choux sucrés 6/9/17€

Aucun commentaire:

Publier un commentaire