5 juin 2014

Frogburger

L'aile ou la cuisse?

Encore une nouvelle adresse de burger, tenue cette fois par des anglais soucieux de leur approvisionnement et très techniques!



Faut s'y faire avec ces noms de grenouille qui nous rappellent les pubs moyens de Bastille. Eh ben justement, c'est dans ce quartier que se trouve celui que nous avons testé...et ce sont des brasseurs! En fait, c'est une annexe de The Frog & Rosbif. De grandes bouteilles en verre de bière "artisanale" orneront ainsi votre plateau. Toujours mieux qu'un coca. D'autant que le reste des boissons est pas mal aussi comme la bonne citronnade pétillante. Ce qui fait déjà une particularité.





Tout n'est pas aussi grand. L'entrée à la forme et la taille d'un compartiment de train, en quarto certes. Le décor a des atours de pub-diner écossais ou de plateau télé reconstitué et pourtant ils ont fait appel à des menuisiers et des équipementiers familiaux, apparemment. Le cuistot et donc la cuisine vous accueillent, si je puis dire, directos car elle se trouve juste après la porte d'entrée. un long comptoir en inox électrisé par des rais de lumières rouges néo-retro. Les 2 salles à l'étage gardent le même style mais en plus spacieux. Entre cottage et chalet.



Le traditionnel "tableau menu" si on est québécois ou "menu board" si on est pas complexé affiche les réjouissances et les origines. Beau pedigree: les steaks haché de basse-côte à 20% de MG sont fournis par les célèbres Metzger, ce qui garantit qualité et saveur. Le fromage est irlandais et le pain, moins sucré, est fabriqué par un vrai boulanger. Les 4 bières au choix (+2€ au menu) sont brassées maisons et les glaces sont artisanales. Et toc! Ceci explique peut-être le prix de la formule à 15€ (burger/frites ou salade/boissons hors bières et margarita).


Le gentil cuisinier, seul en scène sous les néons de couleur, explique, envoie et sourit. On en demandait pas tant ou plutôt, on s'était habitué à moins. La gestion est technique avec une cuisson sous cloche au chrono et au degré près!

Boeuf, cheddar & bacon fumés, oignons, iceberg, pickle, sauce BBQ

Cela donne des burgers juteux, grillés à l'anglaise comme on les apprécie là-bas presque caramélisés, large comme des soucoupes volantes, remplis comme des pintes. Plaisir immédiat, sensation d'écarts et de hors la loi. Dans la catégorie, fast food soigné, proche de Mamie Burger, ils font bien leur job. On est saisi par le fumé, comme la viande le fut (de bières).
Le végétarien, original avec sa galette de pommes de terre au chèvre et légumes cuite à la plaque, manque de saveur et de légèreté.
Le cornet généreux de frites belges bien cuites fait son effet grâce à l’assaisonnement.

La magie "rouge" de ce lieu tient dans la fiction narrative soignée afin que l'on se régale sans mal, avec de bons produits tout plein aux calories sympathiques. Sans tomber dans l'illusion du trucage d'un côté, ni verser dans la mauvaise foi (même en période de crise) de l'autre, on en repart satisfaits.

C'est touchant à la fin, et le message de Frog Burger, on y croâ croâ, finalement


Frogburger
2 adresses à Paris
19 rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011
Metro Bastille
18 rue Saint-Séverin, 75005
Metro St Michel
Dimanche au jeudi: 11:30 - 23:00
Vendredi et samedi: 11:30 - 00:00

http://www.frogburger.com/fr/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire