7 octobre 2014

Yard

A cour ou à jardin

Pour évacuer une nostalgie trop prenante des ambiances londoniennes, une petite cour vous attend à quelques yard du centre de Paris, cachant un petit bistrot "so charming "




Après une orgie de street food du à l'actualité, nous avons effectué une petite digression dans un bistrot parisien aux accents toniques et légèrement british. Pas loin de notre 2eme pôle, Londres mais plus près. Si loin, si proche...

Du coup, c'est encore un restaurant qui ne plaira pas à tout le monde: des plats originaux, des associations typiques anglo-saxonnes, c'est-à-dire sans qui vont chercher à l’international, des cuissons marquées, de l'acidité, un cadre moderne et des quantités de gourmet.


Il faut dire que le menu midi est à 18€, entrée, plat et dessert. Uniquement en produit frais de qualité et régulièrement renouvelé. Peu de risque d'ennui donc. Pour ceux qui connaissaient déjà, le chef a changé, et affiche dorénavant une vraie carte d'identité Commonwealth, tout proche aussi puisque Shaun Kelly est Australien. Ceci explique cela. Avec une proprio franco-américaine, ils doivent se comprendre.


L'inspiration cherche aussi du coté de la tradition parisienne, sans doute grâce au passé du chef, car pour arriver ici, il est allé Au Passage. L’Italie est présente également, notamment par des vins finement choisis, l'autre corde à leur arc.



Dans une salle chaleureuse à l'indéniable cachet british (il y a une cheminée pour l'hiver), sise dans une ruelle calme, bordée de tentations culinaires, on regarde l’ardoise en priant pour que le plat qu'on choisi soit dispo. Les cuisiniers sont à l'oeuvre sur le pass (la cuisine est dans l'autre pièce). Aidé par un service actif et informé, on découvre.


Crème de chou-fleur


Un potage "à l'anglaise", épais, "aux petits oignons" (au sens propre et au figuré) mais doux et subtil avec ses copeaux de vanille séchée. Sans crème mais allongé au lait pour la douceur. Une caresse.

Bavette au raifort, petits radis


Une viande fondante et bien saisie aux petits légumes (un sens) mi cuits et une sauce qui relève bien. Plus étonnant pour ce genre de resto, une cuisson différente de la demande.


Raie gremolata



Le poisson était hyper frais donc tendre aux accents du sud (sans les câpres) avec une gremolata façon "crumble" maison frais et parfumée qui s'associe parfaitement avec le poisson. La purée était bonne mais frustrante avec ses allures de condiments.

Figues ricotta maison



La figue de saison était impeccable, il manquait juste un peu de miel pour la gourmandise et une autre figue pour la solitude. La ricotta avait enfin du goût, parfaitement  accompagnée par une meringue légère.

Ganache chocolat


Le dessert qui tue, un crémeux en forme d'arme de destruction massive de régimes avec une pointe d'huile d'olive pour achever le tout. Le gras, c'est la vie, mais c'est bien de mettre un peu de sel aussi. Dangereux tout seul, prévoyez des renforts.

Les vins conseillés étaient en accord, comme l'ambiance, cool et détendu.


En conclusion, un bon bistrot de quartier qui tente de se frayer un chemin entre gourmandise et originalité, avec parfois quelques imprécisions, dont on attend avec impatience l'ouverture prévu le mois prochain d'un espace à tapas dans la salle attenante.



Yard
6 rue de Mont Louis 75011 Paris
Tél: 01 40 09 70 30

Fermé les samedi, dimanche et lundi soir.
Formules midi 15-18 €, le soir à la carte 25-35 €
Avec de horaires anglais jusqu'à 14h30 voire 15h le midi

Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire