18 avril 2017

Le Bel Ordinaire, cantine, cave et épicerie personnifiée

L'Extra ordinaire




A carreaux!

L'agitateur gastronomique flamboyant, inventeur du célèbre terme "bistronomique", mi-bonisseur amusé mi-critique désabusé, se met enfin en scène, en costume de chef d'orchestre


Ce comédien hors pair, Sacha Guitry des resto, habile témoin et conteur de la geste culinaire, a tout vu, tout vécu, tout compris et quasiment tout mangé

Gnocchi artichauts thon fumé, Vichyssoise huile de noisette,
 pain de Panifica



Il est peu dire qu'on l'attend au tournant, lui qui s'est fendu de critiques. Il s'expose aux feux ardents des plumes acérées tout autant que des casseroles en ébullition. Tel un Cyrano qui joue les Casanovas, on sent en lui l'envie de témoigner de son amour profond pour les produits et les hommes, la cuisine et la sueur, à nu et à vu, sans porte-parole autre que les producteurs eux-mêmes.

Ce séducteur qui ne s'aime pas, ne veut pas trahir ni épouser, ni séduire en fait, il passe la main...et l'assiette.

Tradi-gourmand!

Son "lieu" ou concept, ou adresse, presque indéfinissable, est sa chambre aux trésors, sa salle de jeu, son espace mental. Un rubik's cube à la Kubrik. Ouverte à tous, accueillante, partageuse avec son unique table d’hôte gigantesque; elle propose de ripailler sans façon mais avec goût. C'est une cantine.

Dans son plus simple appareil, comme à la maison, mais entouré de trésors dignes des tombeaux égyptiens, ou même d'un office, d'un souillard ou d'un économe intelligemment achalandé. De bonnes confitures ou miel, des granolas, des olives et de l'huile (Profil Grec), des légumes secs, du pain et des pâtes sardes, de la charcuterie terroir et des fromages au lait cru dans la vitrine dédiée, pleins de saveurs. A des tarifs qui vont du correct (limonade Mortuacienne à 2€, comme l'expresso de l'Arbre à Café préparé sur Jura...) au plus cher (Pane carasatu à 8.50€, Toast for cheese à 6€). C'est une épicerie.
Et pas mal de bouteilles de vin naturel. Il faut dire que de la bouteille, il en a... Que du naturel, en 250 références. C'est une cave.

A boire (naturel) & à manger (atisanal)!

Pour cette aventure, il n'a pas choisi de partir seul. D'autant que le financement a été participatif. Le 1er "fou de food" à le suivre est Cyrille Rossetto, ex e-commerce. Suivi du chef Nicolas Fabre, ex Semilla et Freddy's, qui concocte des plats malins en utilisant les produits de l'Ordinaire qui mêle terroirs français et méditerranée (le déjà célèbre Couscous de Morteau!). C'est un restaurant.

Le repas:
Bien que le lieu soit ouvert en continu, la cuisine ferme à 15h. Je me suis donc dépêché de choisir pour taster les plats chauds en "Vert", "Mer" ou "Chair", même si la perspective des "En-cas" en continu ne me déplaisait pas (Terrine du moment, olives de Kalamata, etc). Difficile d'en faire votre ordinaire vu que la carte change toutes les semaines!



La Vichyssoise m'a immédiatement interpellé! Une épaisse soupe poireaux pomme de terre, crème et bouillon de poule à l'origine, ici charmé par un trait d'huile de noisette. Superbe texture, belle fraîcheur pour cette soupe froide nourrissante, à la fois classique (pommes de terre) et moderne (huile, fleur)



Suivi d'un plat chaud de Gnocchis aux artichauts surmontés d'un incroyable thon blanc fumé. Ce poisson est une merveille de fondant et de saveur iodée délicate et soutenue. Accompagné d'un vin blanc à tomber dont le nom sonnait comme un appel, "Premier Rendez-vous", intelligemment conseillé par la serveuse.
Plus de place pour le dessert, pourtant dispo à la carte (2 par jour: Mousse au chocolat au sel fumé, Faisselle de chèvre à la confiture fraise rhubarbe + l'assiette de fromage).
Le prix des petites portions est juste par rapport au lieu et la base, mais peut vite faire grimper la note au final. On se retrouve avec une note de bistro classique (29,50€ pour moi avec 1 entrée, 1 plat et 1 verre de vin, 1 café).

Ces associations de produits artisanaux de grande qualité, simples ou rares mis en valeur par un chef habile est une des très bonnes idées du lieu. Une sensation de gastronomique accessible, à l'inverse de la fameuse bistronomie; une "cantinomie" ou une "épiceripaille"...


Ce garde-manger comprend tout le nécessaire (sauf peut-être les fruits et légumes si difficiles à trouver à Paris) pour assurer l'ordinaire et même l'extra. Frais, vivant, naturel, de terroir et d'ailleurs...
La déco moderne à l'anglo-saxonne en carreau, métal et verre, accueille et stimule, aidé par un accueil au petit soin de l'équipe investie et passionnée.


On applaudit des 2 mains l'initiative des ces 2 passeurs de bons goûts, amoureux des beaux produits et du partage. Nous qui défendons le frais et l'artisanal en fait maison. Une adresse dont on ferait bien son ordinaire si les tarifs pourtant pas si excessifs ne limitait la fréquentation. Il manque peut-être plus de plats "de voyage" (sandwich, petite salade) ou une formule à emporter. De toute façon, tout n'est pas fixé, l'aventure ne fait que commencer, et elle se fera avec vous...



Le Bel Ordinaire
54 rue de paradis 75010 Paris
Métro: Poissonière
Tel: 01 46 27 46 67
Facebook

Ouvert du midi au samedi 11h à 23h (heures de service pour la cuisine) 
Tapas 6€ à 12€
Café 2€


Aucun commentaire:

Publier un commentaire