28 novembre 2012

ABRI, gastro choc!

Attention aux éclats!

Quel brio, quel talent pour un prix si doux! Abri réussit le pari difficile de séduire les journalistes, les blogueurs et la plupart des clients qui s'y pressent pour déguster sa cuisine raffinée, sensible, très moderne et inventive.


Après la cohorte de journalistes et de blogueurs surexcités qui se sont rués des l'ouverture, et devant la qualité indéniable de l'endroit, nous nous résignons à suivre le mouvement général d'enthousiasme. Abri est la sensation de la rentrée. Et un choc.




Dans un espace extrêmement réduit qui vous obligera à réserver bien à l'avance, derrière une façade anodine qui préserve le secret (et vous transformera en aventurier fiévreux et affamé), se situe l'antre du maître japonais, le cuisinier Katsuaki Okiyama (Robuchon, Taillevent, Agapé)!

Beaucoup de maîtrise, des cuissons fabuleuses, des associations inédites et l'utilisation de fleurs comestibles pour parfumer en guise de programme. Toutefois, la technique s'efface devant la sensation et la poésie. Que ce soit dans le contenu et dans la forme: il faut oser transformer son restaurant en sandwicherie 2 fois par semaine (le lundi et samedi pour un tonkatsu alias porc pané)! Les assiettes sont belles et micro-calculées, dans la tendance moderne des chefs-peintres créateurs.



En ce qui concerne le menu-déjeuner à l'aveugle à 22€ (4 plats!), mis à part la jolie salade de tomates, bonne mais moins intéressante (trop dure et froide) que le saumon froid grillé qui avait l'air terrible et que nous avons décliné, tout était fabuleux:
Velouté de panais à la fleur d'oranger étonnant de texture et de parfums, cabillaud fondant comme du beurre et légèrement saucé, cochon caramélisé croustillant et doux comme du beurre à la fois dans une sauce à 1000 goûts (une réduction qui a cuit pendant 6 heures!).
Pour le dessert, prévoyez un évanouissement si vous êtes amateur de tarte au chocolat (glace chocolat, caramel, grué). Pas d'amertume, peu de sucre, du craquant, une pâte fine, du chocolat fondant et bien présent...j’arrête là sinon je vais de nouveau tourner de la tête.

Un alien dans ma soupe!

Salade de tomates variées d'un maraîcher bien connu, crackers sablé à la tomate

cochon bien grillé, légumes en parcimonie




Certes, les portions font plus penser au Japon qu'à un steakhouse américain mais elles sont idéales par rapport aux plats et à l'esprit. Le seul hic finalement, c'est l'aération insuffisante. Même le service d'une gentillesse toute en retenue asiatique ne nous le fera pas oublier. Mangez gastro dans une cantine moderne a ses contraintes. Et vue l'intensité de plaisir distillé par toute l'équipe, on aurait plutôt envie de leur envoyer des fleurs à manger que de faire des reproches.


Restaurant Abri
92, rue du Faubourg-Poissonnière, 75010 Paris
Tél:  01 83 97 00 00
Ouvert de 12h30 à 14h et de 19h30 à 22h du mardi au vendredi; de 12h à 17h le lundi et samedi. Fermé dimanche
Formule sandwich à 13€

Aucun commentaire:

Publier un commentaire