23 septembre 2016

IMA, l'ultime cantine gourmande?

Sur le bon canal



On vous a peut-être dégoté l'ultime adresse veggie cool à Paris. IMA, (maman en hébreu) risque de faire parler d'elle, sous peu, et bande de chanceux, vous en aurez entendu parler avant. Un peu comme MokonutsAï hsu ou Wild & the Moon qu'on vous avait présenté avant le rush, et la presse



Même esprit créatif pour des salades impressionnantes, d'inspiration juive méditerranéenne aux épices et légumes rôties; et des desserts aux mélanges complexes et surprenants. Amis fan de Londres, ça vous rappelle rien? La cuisine de Yotam Ottolenghi bien sur, dont la filiation est assumée


Evidemment , si vous n'êtes jamais allé chez ce pape de la cuisine d'influence, cela va être difficile de trouver un point de comparaison (il est toujours temps de se rattraper!). Pour mieux le connaitre, nous avons tasté toutes ses adresses londoniennes, y compris son restaurant. Il est tout de même possible de trouver ses livres de recettes écrit à 4 mains avec son compère palestinien Sami Tamimi, que d'aucun considère comme une bible, et pas seulement à cause de la région...

Si l'adresse a l'accent anglais, ce n'est évidemment pas le fruit du hasard pour les 3 patrons, déjà aux manettes de Cream, Sunken Chip et Gallina tout proche.


On retrouve ces présentations aguichantes, cette variété de recettes, ici resserrées sur les salades, accompagnements et desserts. La carte va bientôt s'étoffer en sucré et des jus à l'extracteur vont arriver sous peu.
La carte s'articule autour du petit-déjeuner et du lunch, sachant qu'il est possible de prendre le Ier tout au long de la journée. Et que les propositions changent tous les jours. On va pas s'ennuyer! Et l'équipe non plus qui travaille d'arrache-pied, notamment la cuisinière en chef Victoria Werle. 1 proposition en 2 formats d'assiette ou lunch box à emporter par jour, que le préparateur compose parmi les récipients au comptoir, accompagnée d'un pain pita maison!


Un puzzle aussi complexe que la géopolitique du Moyen-Orient: pois variés aux écorces d'oranges, de la butternut rôtie à merveille, du choux fleur en 2 cuissons aneth sauce aux câpres à tomber, de la grosse semoule à couscous blanche, des petits oignons caramélisés au piment, une crème d'avocat au citron vert et labneh, de la feta, des tomates cerises, etc... Plus qu'un plat, un voyage bien organisé avec étapes, au soleil ou à la mer, agité ou en repos.
Et ce mélange de textures, de sensations, de sucré/salé, d'acide et de lactique, comme les aiment nos amis anglo-saxons.

Moins d'Asie que dans le mouvement actuel de la planète food, et plus d'orient avec une orientation veggie. Comme ces kefta de quinoa en simili boulettes de bœuf italiennes, ou les courgettes chermoula.

Kefta de quinoa!

Même surprise sur les desserts avec ce gâteau à l'orange fondant, quasiment sans résistance, du moins à ma cuillère et à mon appétit, ce scone figues à la mélasse de dattes, le biscuit proche d'un cookie tahiné chocolat, et le muffin double chocolat!



On pourrait y passer la journée, à admirer les plats en pleine fabrication dans la cuisine ouverte, ou les passants le long du canal en sirotant son café de la Brûlerie Belleville. Idéal pour démarrer la journée par exemple. Ou pour accompagner les riches propositions du petit-déj: granola maison sans gluten, tapioca bowl (pandan & passion), shakshuka rouge ou verte, Gibir (Oeuf poché, labneh aux herbes, pesto de menthe et beurre pimenté) et surtout les pancakes de ricotta aux fruits frais et sirop de dattes! Quel fondant pour cette recette asiatique. Perso, j'aurais bien aimé l'accompagner d'une petite crème ou d'un morceau de beurre salée.

P.S Retour chez maman pour taster le reste de la carte. Un peu mris au dépourvu, la cuisine a eu du mal à suivre. Petit manque de sauce dans la salade, cuisson imprécise de la semoule et pancake trop gras. La green shakshouka était en revanche excellente (épinards, courgette, poireaux, écorces de citron confit, feta, oeuf au four). Cela reste des détails car le plaisir etait toujours là!

Dans ce décor joyeux et graphique, la grande baie vitrée donne de la lumière et de l'espace à ce restaurant coloré et vivifiant. On trouvera l'énergie dans les ingrédients frais, locaux et souvent bio, très travaillés, sans oublier la gourmandises et la découverte dans un sirocco de saveurs.


Ima
39 quai de Valmy 75010 Paris
Métro: République, Goncourt
Tél: 40 46 41 37
Facebook

Petit-dejeuner 6.5€ à 10.5€
Déjeuner assiette 12.5€, grande assiette 15.5€
Desserts 2.5€ à 6€



Aucun commentaire:

Publier un commentaire