25 octobre 2016

Café Moco

Moco le Bébé



La tendance a ses régions et sa géographie. Le récent terrain de jeu se situe à l'est, en extension d'un XIème presque saturé

Moco entend convertir les indiens de ce Far Est aux nouvelles pratiques du manger d'aujourd'hui. Soupes du jour, tartines composées, salades créatives réalisées avec des produits frais et raisonnés en sont les nouveaux crucifix




Eh oui cela énerve toujours les mêmes mais il y a une partie de la population qui tient à se nourrir bien et bon dans un joli cadre, toute la journée.
Si Moko était un pépé, ici c'est la jeunesse qui triomphe. La jeune cuisinière n'a que sa foi et beaucoup de passion comme bagages. Même si ses divinités préférées sont Rose Bakery et Ottolenghi, pas les moindres!

Au fond, la plage...

Il en découle une cuisine d'inspiration, libre et sans freins, et déjà un amour du poivre (poivre-et-sel c'est pour les vieux), de la couleur, des accords pluriels à l'anglo-saxonne, lorsque les ingrédients se multiplient pour augmenter les saveurs.
Si moco désigne un marin de la méditerranée, le bleu azur a ici la cote, azurément. Il est sur tous les murs. Pour mieux nous faire fondre tel Gabin dans le film éponyme. Sans renier au moderne et au confort (ah les beaux coussins!), on se croirait en cabine 1ere classe d'un yacht des années 30 (les tables en marbre, la vue sur la plage).
D'autant que l'équipage, une bande de mousse à peine sorti de l'Ecole de la Marine, nous aide à lâcher les amarres d'un Paris trop gris.

La belle tartine gourmande à al poêlée de champignons


Le repas:
Comme j'avais préparé la visite, j'ai demandé le plat qui mélange tout, malheureusement plus à la carte. Par gentillesse ou par pitié devant ma tête de Calimero, ils me l'ont quand même servi (sauf la tarte épinards, carottes, comté, poireaux déjà épuisée). La cambuse a donc composé un trio avec une salade Pompadour (quinoa rose, kiwi jaune, feta, pousses d'épinards, amandes) fraîche et inventive offrant un super accord avec ce quinoa teinté au jus de betterave et les délicieux kiwis; un velouté de chou fleur parsemé d'amandes comme à la maison sauf pour le poivre (et peu salé); une tartine à la mousse de chèvre et poêlée de champignons, assez gourmande. La mousse était préparée avec des herbes et aromates pour plus de puissance. Pas mal de travail dans une assiette et beaucoup de saveurs à intégrer.  

Frais, sain et maison avec ce qu'il faut d'originalité et de travail personnel pour exprimer le style de la chef. D'autant que le pain de T.Breton, livré chaque matin, est vraiment super, nature ou en toast!

Et pour accompagner le tout, j'avais le choix de thés du Parti du Thé, de citronnade (pas assez sucrée) et infusion maison, ou d'un expresso du Rwanda d'un torréfacteur parisien peu connu, Gaspard et Julien. Comme la barista officielle n'était pas là, j'en ai fait la découverte. Un café français dans le texte et dans la torréfaction, équitable et social. Après enquête, c'était du Rwanda de chez Pfaff.

Carrot cake et expresso parisien!

Vu la taille de mon plat , je n'ai pas pu me délecter de la tarte décomposée aux fruits de saison et crème vanille, sans résister toutefois au carrot cake maison (sinon cake citron). Si la carotte fait avancer l’âne que je suis, il a bien "mouillé" l'appareil. La texture était donc très très moelleuse. Couvert de son glaçage peu sucré assez proche d'un fromage blanc. Perso, je le préfère un peu plus sucré et épicé mais c'est un choix.

Mocopie + Pousses: légumes et pâte maison!

2eme visite et même impression: du caractère et de la couleur (beaucoup de légumes frais): "Mocopie + Pousses" (tarte salée sur pâte maison, brocoli, carottes, girolles, chou, poireaux) rustique et un petit expresso, sans sucre ni lait comme il se doit!

C'est donc une toute jeune affaire pour les 2 créateurs, déjà aux manettes d'un burger joint et de salons de tatouage. Un vrai refuge dans ce quartier de rade à l'ancienne, paisible, sans prétention et très agréable. Pour les accros, il y a du wifi et de la presse. Pour les gourmands, on retrouve les classiques des café cantines d'aujourd'hui, la vibe en moins, la jeunesse en plus voire même une timidité touchante qui ne demande qu'à éclore.



Restaurant Café Moco
177 bis, bd Voltaire 75011 Paris
Tel : 06 48 52 17 15
Métro : Charonne
Facebook

Ouvert de 8h - 18h en semaine, 9h - 18h le WE
A emporter, brunch

Plat 9.50€ à 10.50€, soupe 5.50€, dessert 6.50€
Cake 3.50€, expresso 2.50€, latte 4€, citronnade 3.50€


Aucun commentaire:

Publier un commentaire