1 septembre 2018

La Bête Noire et Juno, un conte fantastique, à déguster en brunch

Attention, la bête s'est réveillée!


A quel sort vous allez succomber?


Ce n'est peut-être pas aussi impressionnant et connu que Game of Thrones, et pourtant cela donne quand même pas mal de frissons.

Potion ou remède?

Après avoir chaviré pour le goûter et le déjeuner, on ne pouvait que se laisser entraîner par les nouvelles aventures de Maria. Lors de son brunch. Elle crache le feu, ou le maîtrise aussi bien que certains dragons de la série.

Nature is a gift

Toujours dans une inspiration méditerranéenne mais aussi d’Europe de l'est. Son foyer ou plutôt sa cuisine étant maintenant pleinement équipée, la voilà armée pour le combat du week-end. Elle, et sa nouvelle partenaire.

Un pain fleuri!!!




Pour une poignée d'euros on fait le tour de l'Europe. Mais qu'est-ce que je raconte? Une histoire où les ingrédients sont toujours les mêmes: un bon scenario, des essais, des sensations, des mélanges subtiles avec des matières fortes, et tellement de travail que le menu est trop petit pour tout indiquer malgré ses longues tirades.

Pour mieux préserver le mystère? Les saveurs se révèlent, comme le chemin, au fur et à mesure. Toujours excellent, toujours gourmand, agréable, riche, plein. Il faut questionner ou faire le devin en s’émerveillant au son du discours.


Oeuf à la coque asperge grillé et beurre salée
+
Salade de quinoa avec aubergines grillées au miel et thym servi avec mozzarella fraîche et salade verte
ou
Jarret de bœuf effiloché  mariné au citron vert, piment gingembre et coriandre sur son lit de purée de pois chiche
+
Granola gourmand avec yaourt à la grecque
Citronnade de bergamote et ortie



coque en stock

Sur le perron, il est écrit œuf à la coque asperge grillée et beurre salé. Mais la mouillette est accompagnée d'un pain à l'ail-des-ours (autre bête!), pour mieux tremper dans l’œuf fermier. Un plat de campagne, à la simplicité rustique mais jamais nu. Rien n'est posé, tout est accordé. Des petites touches qui évoquent les champs et les fleurs. Un parcours de Petit Poucet qui donne envie d'aller plus loin.


Le jarret parait rustaud, comme dans une ferme italienne. Il porte pourtant le signe d'un travail de dur labeur, d'opérations multiples. Une magnifique cuisson longue pour le rendre fondant, lors que les pois chiches sont cuits dans un bouillon de bœuf pour le rappel et le goût.

Ce ne sont plus de salades!

Jarret demain si je veux!

Beaucoup de saveurs, de richesse voire de directions mais une idée que le repas nourrit généreusement, qu'il régale simplement, sans renier les accords créatifs, les herbes et les épices. Du rural qui devient bucolique!

Granola de légende café d"épopée

Avec toujours cette influence de la méditerranée qui irrigue les mets. Le granola - sucré - est parfumé de fenouil et d'oranges déshydratées. Le braisage et le confisage attendrit les ingrédients et le miel vient napper même les plats salés.

C'est à ce moment que les cafés de Juno viennent prolonger le plaisir. Déjà charmés par la citronnade aux ingrédients parfois sauvages (cueillis par ses mains et une des ses amies), il devient difficile de résister aux chants de Circée de leurs expresso. Hyper sélectionnés et assez torréfiés, ils donnent du caractère à l’histoire.


Maria veut plaire, séduire et toucher. Tout est plaisant et vallonné. On ne s'ennuie jamais, on découvre de nouveaux paysage sans pour autant être brusqué. Un conte enchanté que l'on désire réentendre encore et encore. Avec un monstre au cœur de la forêt, qui aime les enfants, de passage à plus sage. La bête repose maintenant en nous, pour notre plus grand plaisir.


La bête noire @ Juno
58 rue Henri Barbuse 75005 Paris
Métro : Port-Royal (RER), Raspail
Tél: 06 15 22 73 61
Facebook
Instagram

Formule à 25€
Les dîners recommencent également à la rentrée (certains soirs), ainsi que les ateliers de cuisine

Voir notre article sur le déjeuner

1 commentaire:

  1. Les saveurs se révèlent, comme le chemin, au fur et à mesure.

    RépondreSupprimer