16 juin 2018

Chiquitin, la street food mexicaine para llevar!

Hola Chiquitos!

 



En plein Festival Que Gusto, le Mexique à Paris fait sa Revolución!


Et elle passe cette fois par la street food. Le petit comptoir "à emporter" décline les propositions en différents sandwichs spécialisés.


Belle prise (au fond)!

A tous les sombres héros fatigués de l'extension des cafés indiens (tradition littérale), Chiquitin se pose en rebel local. En faisant un cas particulier à la ville de Oaxaca de Juarez


Pour le coup, à moins de n'être que 3 à avoir eu l'idée de déjeuner sur place au même moment, vous mangerez vraiment dans la rue. L'espace est chiquito. Mais "stylé". Petite déco avec tête de mort de rigueur, cactus et mini sombrero (pour ceux qui n'avaient pas compris) originellement destiné à garder le plat au chaud.

Il se paye ma tête ou quoi?


13 juin 2018

Pâte à tartiner (PAT), les derniers tests

A l'étale!


Entre la fin de l'été et l'arrivée des bûches de Noël, le moment est propice pour un peu de douceur et de gourmandise.
Les pâtes chocolat-praliné remplissent parfaitement ce rôle. Le plus dur étant d'être raisonnable, étalée sur une tranche de pain grillé ou carrément à la cuillère! Forcément mortelle, on "lethal"!



L'or noir!
Les Nénettes chocolat

9 juin 2018

Hanoï Corner, un coin de Vietnam en France

Paris <-> Hanoi


 

Ne vous trompez pas de sens pour ce nouvelle espace, qui n'a de point commun avec la carte postale que la taille, qui met à l'honneur le thé, le chocolat, le café et la nourriture vietnamienne

Comment Nam - ça ne s'invente pas - et Linh ont-ils réussi à mettre autant de Vietnam dans un si petit espace?


Non pas un voyage, un aller sans retour mais plutôt une rencontre, fraternelle, un lieu de rendez-vous entre 2 cultures, à une heure donnée. 
Ni non plus une vérité absolue, ou une orthodoxie mais le résultat d'une vision et d'une réflexion. 

A la croisée des chemins pour nous faire ressentir un parfum oublié -  la cuisine souvent dévoyée -  et découvrir d'autres plaisirs inconnus.

La qualité des produits a donc été un souci dès le départ, dès l'enregistrement. Au comptoir. Trouver les bons chocolatiers méconnus du grand public, dont certains ont reçu des distinctions internationales: Envie, Azzan, Erithaj,  etc. Pour les avoir tasté au Salon du Chocolat, le niveau est relevé.

Gâteau manioc grillé maison

3 juin 2018

Street Bangkok 3, rôtisserie thaï patron

Palme d'or

 

 

Les p'tits gars de Street Bangkok Local Food ont remis ça. Et je vous préviens, cette fois c'est du laqué or! Tout en restant 100% street!


La street prend des ailes avec le canard et le porc laqués/marinés, le poulet rôti comme un dimanche qui ne plairait pas à n'importe quel Pékin


Grand Mix, pour faire danser les papilles

Cela donne de l’altitude au projet. Et de la hauteur, en terme de qualité.
A tout ceux qui se pose la question: authentique pas authentique, comme là-bas ou pas, oubliez ça.


Échafaudage et néon, la signature déco!

26 mai 2018

Papilles, restaurant et salon de café

Ouvrez grand les papilles!


 

Et les yeux! Que vous pourrez même lever jusqu'au ciel. Non pas pour vous plaindre mais pour admirer le volume et la hauteur sous plafond


Enfin un café qui ressemble à un bistro, voire même à un restaurant.

Un chef sur place prépare les plats du jour, en plus de la carte des grands classiques servis à toute heure! 



Sa créatrice a vu les choses en grand. Y compris pour les horaires. Certains appellent ces adresses des coffee shops. Plus maline, Élise a choisi les termes de coffee house.
Une espace de régal à toute heure! Petit-déjeuner d'anglais, lunch de parisien, goûter de gourmand. Et maintenant, apéro dîner de fêtard (Papilles by night).



De la cuisine réconfortante (en français dans le texte) dans un cadre confortable. Tautologie culinaire! 
L'ensemble donne plus de classe, en partie grâce à la déco chaleureuse, moderne, et aux matériaux naturels. Même si l'ambiance est française, le vocabulaire est anglais. Pour mieux affirmer ce coté détendu. Et mettre en avant le service continu.


13 mai 2018

B.O.U.L.O.M Buffet à volonté, bar, boulangerie et poisson dans la cheminée

En plein dans le buffet!


Orgiesque!

 

Enfin! Les lieux multiples arrivent à Paris. Et Boulom en est un fier exemple. 


Son créateur Julien Duboué a déjà pu tester la formule dans ses autres établissements: Corn'r, A Noste


Boulom c'est du boulot!

 

Une partie pâtisserie-boulangerie, une autre restaurant buffet terroir et un bar pour le soir.


Le terroir casse tout, agneau en beackoff

De quoi briser la routine! Métrom, boulom,.... Sans pour autant céder aux codes de l'air du temps. L'idée est de défendre la cuisine tradi terroir. Et de proposer une version généreuse de la table d'hôte.


1 mai 2018

Yem'a, la cantine des déjeuners simples, naturels et réussis

Yeah M'a!



Quand on tient à sa forme, il vaut mieux prendre le bien à la racine!

Alors autant aller se régaler dans une belle petite cantine café vegan et sans gluten, qui met la saison, le frais, la simplicité, la nature et le goût à l’honneur! Roots & Beyond!

 


C'est le slogan de cette délicieuse petite cantine dans le 9e mais coté Madeleine. Improbable vu le quartier truffé de lieux pour salariés pressés.

D'ailleurs c'est le crédo de Yem'a, de la bonne nourriture au cœur de la ville. Dans le respect de la nature, des personnes qui la travaillent. Et avec bonne humeur!

14 avril 2018

Café Lai'tacha, le traiteur gastro franco-taïwanais

A s'en lai'tcher les doigts?



On pourrait l'appeler la Dame de Taïwan, Adeline Grattard, récemment étoilée pour son resto de Bao, vient d'ouvrir une nouvelle adresse franco-taiwanaise détonnante (je vous refais pas le coup de l'Asie-mutée).



Traiteur, gastro, resto, tapas, café, fusion, classe, salon de thé chinois tout à la fois! 




Si la cuisine chinoise se résume aux adresses du 13e, alors préparez-vous à un "sacré" changement.
Déjà cela ne ressemble pas à un restaurant... mais à une chapelle design. L'agence qui a réalisé le décor a mis les petits plats dans les grands bacs. Place au volume, physique (visez la hauteur de plafond et la mezzanine) et sonore (musique techno-cool).




Un (trop?) long comptoir fait face à une tablette de même taille en mange-debout. Trop long, comme mes articles, parce que la vente à emporter ne remporte pas le succès escompté, par rapport au service à table. En France, on est street food assis....!
Et bien que le confort ne soit pas au top, à cause des bancs à partager plutôt glissants, l'atmosphère est paisible et relax. Et le service attentif.