19 janvier 2020

Babka Zana, boulangerie Halla mode

Une affaire qui enroule 




Cette toute nouvelle adresse met à l'honneur la fameuse Brioche polonaise / New Yorkaise et le pain Halla. 


Autant dire qu'elle est très attendue et déjà remarquée. 


Chez Babka Zana, il y a des sandwich au pain hallah, des Sabich, des feuilletés, bientôt 1 citronnade, etc... Et 1 comptoir pour manger sur place.



Et bien sûr des babka roll en individuel (rond), en long et en pie chocolaté (grande taille) et des rugelachs.

11 janvier 2020

Douceurs Capitales, le coffee shop parisien en lettres minuscules

Si douce est la ville




Nouveau venu depuis l'été dernier et pourtant peu commenté, ce micro café a pourtant de la personnalité.


Cookie chocolat

Et de la douceur forcément, Alice en a à revendre. Après une carrière dans un autre secteur, loin des tracas de la restauration, elle s'est prise de passion pour le courant du café. Le bon.

Jacked Potatoes
Garni, fait minute, complet

Quel plaisir de trouver enfin du filtre à déguster. Loin des latte pour instagrameur. La palette de goût se déploie enfin avec notamment la trop rare Clever Dripper (que je pratique à la maison) qui donne du corps au kawa.

Minimaliste mais bien rempli

21 décembre 2019

Candide, la table sans vice qui vous cloue au sol

Candide Crush





En ces temps confus de conflits, on a vite envie de confit. 

Ça réchauffe les cœurs et les corps. Une sorte de comfort food sans canapé. Sans enfer mais avec beaucoup de feu.



Le chef Aless Candido, l'ingénu génie des fourneaux, propose justement une "table vivante et bienveillante, rôtissoire moderne et vin vivant, un resto et cave à manger " (l'annexe à sandwich) tout à la fois ! 


Un onguent. Une accalmie. Pas étonnant d'y retrouver un menu hyper abordable avec des produits de dingue.

Accueil à l'italienne 


Il y a en effet une folle envie de dorloter les invités, sans séductions, sans esbroufe. Le duo italien de tête, aidé par le canal familial dont une épicerie italienne connue des gourmands ne transige pas sur cette qualité.

Sobre et lumineux

17 décembre 2019

Hanoï Corner le retour

Hanoï à nous !






Retour en catimini cette fois dans ce temple de la Street food vietnamienne de qualité, fine et élégante





Certes, il est facile de trouver des banh Mi, dont pas mal de pas chers à Paris. Mais avec des ingrédients de qualité, c'est plus rare.

Le Vrai (bo) bun!


Idem pour le (Bo) bun, souvent hyper malmené avec son nem tout mou qui n'a rien à faire là-dedans à part s'humidifier.

Enfin épuré. Avec un jus léger et subtil, et des parfums délicats. Il faut dire que le nuoc Nam (encore 1 fois ! ) choisi est différent, plus acidulé (et citronné) sans cette odeur de poissons caractéristique et forte. Un plat qui fait BUN !



A l'image du couple, tout en douceur et gentillesse. Linh & Nam. Peu de Nam(e) dropping mais une recherche pointue de produits rares. En café, chocolat, thé et food bien entendu.



Accompagné d'un thé si rare qu'il est quasi invendable. Parfait pour accompagner les desserts maisons comme le reste, et le café vietnamien de spécialité!



A chaque fois, la magie opère. J'en ferai bien mon petit corner vietnamien de Paradis.


Hanoi Corner
Café - Salon de thé - Streetfood
7 rue Blanche, 75009 Paris
Métro: Trinité

Facebook  Site internet Instagram

Banh mi 7€; bun 9€; Formules 10€ & 12€ (12h/15h)
Café filtre 3,50€; V60 5€; Egg coffee 6,00 €
Cococcino glacé; Café Vietnamien au lait (Chaud/Glacé) 4€; Chocolat chaud franco-viet - Bientôt disponible
Cake pandan 3€; manioc 4€

Le 1er article

7 décembre 2019

French Theory, Hôtel café du bien du beau et du bon son

Coffee culture




Théoriquement beau, pratiquement bon. Le nouvel hôtel aux espaces multiples intégrant un coffee shop French Theory ne fait pas que dans le concept. 



C'était bien bun ! 


Il y a aussi de la matière. Joignant la praxis à la poiesis (scuz my French), j'ai pris plaisir à faire jouer les (bonnes) idées :
Resto-café, hôtel, Jardin d'hiver, concept store (la preuve), libraire, audio lab (salon dédié à l'écoute de vinyles) et studio d'enregistrement!

On est pas dans la deconstruction... pour évoquer ce courant de pensée français des années 1960/70 appelé justement French Theory aux USA et qui a donné les études de genres, de communautés actuelles. Pour une fois qu'une adresse fait écho avec mes années fac de philo ! 

La salle d'écoute
 de vinyles 

1 décembre 2019

Riha Durum, le sandwich kurde à (Petit) Carreaux

Dürüm et lahmacun

(c'est pas du latin)






Ni de la salade mais le meilleur de la street food turco-kurde. Des sandwichs minute au pain maison et au bon goût de grillé.


Entre turques et kurdes, la communication passe mal en ce moment. Affaire de langage? Pourtant il partage une gastronomie commune séparée par les noms.




Alors même qu'entre le mot turque d'Urfa ou sa version kurde Riha, la réalité est identique. Il s'agit de la même ville.
Son sandwich non épicé (choisissez l'Adana pour le frisson), devenu un classique, ne change pas de nom selon sa foi ni ses foies (de volailles).


Classique, bien fait (viande marinée, légumes, épices) prix dans les cordes (7,5€), bon, pas gras. Avec ce goût de grillé caractéristique (cuisson au charbon). Riha n'a qu'à bien se tenir et chanter ses louanges...

Photo de Ilyafoodstories
Son insta

Tout le monde n'a que 2 mots à la bouche, avec parfois une feuille de salade entre les dents: Urfa Durum. Eh bien maintenant un 3eme vient enrichir votre vocabulaire. Et pas des moindres vu que selon moi, il est au dessus.

L'accueil est typique: hyper contenu. Ici, on ne se tape pas dans le dos. Pour les blagues et les jeux de mots faut s'y connaître amha. Un doctorat est nécessaire, à minima. Mais tout le monde est gentil et on est pas emmerdé par des serveurs français pressés d'encaisser.
Si l'espace est petit, il y a de la couleur sur les tables basses et notamment les tabourets textiles. Street food revendiquée.

Durum et lahmacum maison. Existe aussi à la sardine, agneau, boulette ou haché, piquant ou pas, foie, végétarien (feta) et vegan (!) c’est-à-dire aux boulettes de lentilles. Micro terrasse devant.

Le plus intéressant et drôle à la fois, est sa situation géographique. En plein Montorgueil (1 rue Petits Carreaux), là où un MacDaube avait fait débat, il propose autre chose que les consensuelles adresses du quartier.

Et juste en face de Grillé!  Vous trompez pas de trottoir au risque de vous faire embrocher. Surtout qu'ils ont l'ayran (le lait fermenté servi en boisson) solide...



Riha Durum
1 Rue des Petits Carreaux, 75002 Paris
Métro Sentier
Facebook, Instagram


Ouvert 7/7
Autour de 7€

9 novembre 2019

Tartelettes, la tarte qui met une claque?

La tarte d’esthète



La tarte en format individuel a maintenant un lieu dédié. Pour être mis en beauté en mode salon (de thé). En sucrée et en salée




C'est étonnant mais peu y avait pensé. Les tartes se prennent avec plaisir toute la journée. Alors pourquoi pas au déj et au goûter.

Du sucré et du salé

11 octobre 2019

Plaq, le chocolat plaq & Or

Plaq Art





Dans cette nouvelle boutique-café-pâtisserie, on ne tergiverse pas sur la qualité.

De la fève à la tablette, c'est le Pérou et surtout le Venezuela - terre d'accueil du chuao des connaisseurs - en bar. A partir de matières premières exceptionnelles, travaillées sur place



Le chocolat chaud est fou! Et chaud...

Du beurre, au sucre éthique, en passant par le lait de ferme (vache ou brebis!) et les fruits secs Terroirs D'Avenir (amandes et pistaches enrobées).




Pas étonnant quand on connaît le profil de leur conseillère, Chloé Doutre-Roussel. La spécialiste à la renommée internationale qui réside dorénavant au Venezuela. Pratique pour sélectionner les fèves!


Le flan en édition limitée
et seulement en fin de semaine